QUI SOMMES NOUS ?


Historique de la maison Tissot de Nevy sur seille:

1600 (la voute de la cave est datée de 1560) Claude Tissot épouse Claudine Chambard et habite la maison qui abrite aujourd'hui la onzième génération de Tissot.Polyculteurs jusqu'à la première guerre mondiale, les caves existantes à l'époque témoignent d'une culture de la vigne assez importante.A la fin de la grande guerre Joseph, époux de Marie-Louise champagnise, le premier, les vins du Jura, pour une clientèle bourgeoise.L'exploitation délaisse alors les vaches laitières pour se consacrer à la vigne et au vin. Prisonnier de guerre durant cinq ans, en 1945 Michel vient épauler sa mère,  Marie-Louise, veuve, et développe considérablement le commerce.

En 1948, Michel épouse Juliette Clavelin, fille de vigneron du Vernois. De leur union  naissent Joseph (qui reprend le prénom de son grand-père), Claudine, Jean-Pierre et Pascal.En 1968, les flammes ravagent la maison, 40 bouteilles de mirabelle cachées depuis la guerre et le Missel de Marie-Louise seront épargnés, mais elle meurt dans l'incendie.Michel, puis Joseph qui fait l'école de champagnisation d'Avize, Jean-Pierre qui fait le lycée viticole de Beaune, et Pascal qui fait une école de commerce à Lyon continuent de développer l'affaire familiale.En 1991 Joseph et Pascal acquièrent la Brûlerie du Revermont, entreprise de distillation qui travaille en prestation de service pour les vignerons Jurassiens.Aujourd'hui Jean-Pierre et son fils Guillaume exploitent les vignes du domaine familial.Pascal, Frédéric et Amandine dirigent la partie distillation et commerce de la marque Marie-Louise Tissot.CAVEAUDe passage dans notre belle région, une visite au caveau s'impose.Une dégustation de tous nos produits vous sera proposée par Marie-Christine, Pascal ou leurs enfants et ceci de 6h à 20h tous les jours.(un appel téléphonique nous permettra de préparer votre visite 03/84/44/60/63 ou 06/07/62/13/97).LE VIGNOBLE FAMILIALSituées pour partie sur les marnes bleues de l'appellation Chateau-Chalon, les parcelles sont au lieu-dit « Sous Roche ».Dans le village de Nevy sur Seille, les côtes du Jura sont récoltés au « Chapeau », au « Plaignot »,  en « Champaux »,  à « l'Angevré », en« Prelle ».Au Vernois, les crémants proviennent des « Mouillères ».Les vignes sont conduites en lutte raisonnée ( on observe, on soigne) et dans le respect de l'environnement (pas d'insecticide). Les sols sont travaillés. Les vendanges sont manuelles.

LA CABANE

En 1930 Joseph Tissot construit une cabane de vigne, afin de récupérer l'eau du toit pour sulfater, et loger quelques matériels à l'intérieur. Un moment d'histoire.De toutes les traversées aériennes, celle de Paris à New York apparaissait comme la plus difficile à vaincre, mais également la plus glorieuse pour qui réussirait l' exploit.De nombreux aviateurs avaient déjà tenté le pari et beaucoup y avaient laissé la vie, tels les Français Nungesser et Coli, disparus en 1927 à bord de leur « Oiseau blanc ».L'atlantique avait été vaincu par  Lindbergh en 1927, mais la route ouest-est empruntée par le jeune aviateur américain était plus favorable en raison des vents. La première liaison Paris -New York va être tentée par des aviateurs expérimentés, sur un avion spécialisé dans les raids de longue distance, le "Point d'interrogation".Dieudonné Coste et Maurice Bellonte avaient réalisé plusieurs raids importants et leur avion, le Breguet XIX « Point d'interrogation » avait été spécialement modifié pour ce type de tentative.Equipé d' un moteur Hispano-Suiza de 600 chevaux et emportant plus de 5000 litres d'essence, il pouvait parcourir plus de 9000 kilomètres.Le 31 août 1930, la météorologie étant favorable sur l'Atlantique, les deux aviateurs décident de tenter la traversée.Escorté par quelques petits avions, le gros Bréguet rouge décolle lourdement après une minute d'élan sur la piste de l'aérodrome de « Point-Clos ».Il met le cap au nord et franchit les côtes Françaises à 10h50 au dessus de Saint-Valéry-en-Caux.Désormais les deux hommes sont seuls pour affronter l'océan Atlantique, munis seulement d'une radio pour rester en contact avec la terre.A 13h15 le Point d'interrogation passe au dessus des côtes anglaises, puis irlandaises à 13h 30.L'avion maintient son cap, mais bientôt il affronte une grosse perturbation qui freine considérablement les pilotes.Après une nuit difficile, le temps s'améliore au matin du premier septembre.L'avion passe la baie d'Halifax à 10 heures. Commence alors pour lui la descente vers les Etats-Unis.A 23h18, il se pose finalement à Curtiss Fielf, aérodrome de New-York où une foule compacte attend les deux hommes.Charles Lindbergh est présent, l'ambassadeur de France également, ainsi que tous les Français de New-York, l'acteur Maurice Chevalier, le tennisman Jean Borotra, le navigateur Alain Gerbault.Ils auront à peine le temps de stopper leur avion, de sortir de leur habitacle que des mains se tendent vers eux.Fatigués après 37 heures de vol au-dessus de l'océan, ils sont happés par la marée humaine avant d'être fêtés à New-York mais surtout à Paris lors de leur retour.Passionné d'aviation et pour honorer ces deux pilotes, Joseph baptise sa cabane le « Point d'interrogation » juste avant les vendanges 1930 et appose l'emblème que l'on peut encore voir aujourd'hui.Jean-pierre assure son entretien aujourd'hui et elle fait partie du patrimoine Jurassien, apparaissant sur toute les photos du vignoble de Chateau-Chalon.

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant.

Vendre ou offrir à des mineurs de moins de dix-huit ans des boissons alcoolisées est interdit.