Vin du Jura, un Vin Jaune 1774, le vin le plus cher au monde?

Le mardi 15 mai 2012, un Vin Jaune millésimé 1774 a été vendu aux enchères par la maison Christie's à Genève pour la somme de 38000 euros. La bagarre a été rude pour acquérir ce flacon, même si le record de 57000 euros, atteint par une bouteille identique, lors de la Perçée du Vin Jaune 2011, n'a pas été battu. Après un acheteur suisse, Pierre Chevrier, qui a acheté la  bouteille en France, c'est un Français anonyme qui a acquis le bijou en Suisse. L'engouement suscité par ces flacons, vient du fait qu'ils ont été conservés depuis huit générations par les descendants de la famille Vercel. Rappelons que ce millésime est celui de la mort de Louis XV et de l'avènement de Louis XVI. C'est le vigneron Arboisien Anatoile (et pas Anatole) Vercel (1725-1786) qui récolta le précieux nectar, vieilli en fût durant quinze ans, comme cela se pratiquait à l'époque, il fût mis en bouteille de 87 centlitres, bouché et cacheté certainement durant la révolution Française. On peut préciser qu'une bouteille de ce lot avait été dégustée en 1994 par 24 professionnels au Château Pécauld en Arbois, et que le vin avait une couleur "or ambrée", un goût de "noix, d'épices, de curry, de canelle, de vanille, et de fruits secs, il a obtenu une note de 9.4 sur 10. Gardons espoir, il reste encore quelques flacons dans la cave des héritiers d'Anatoile!(il aurait du être sanctifié pour avoir transmis jusqu'à nos jours ce message divin!).

Rédigé le  25 nov. 2013 5:18  -  Lien permanent
Voir le produit associé

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site
 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant.

Vendre ou offrir à des mineurs de moins de dix-huit ans des boissons alcoolisées est interdit.