Err

Quelques "trucs" glanés au fil du temps.

La taille et l'entretien.Les outils doivent être propres et bien aiguisés, utiliser un cicatrisant pour les grosses plaies de taille.Elle peut être douce ou sévère, mais toujours adaptée aux situations, proximité d'un bâtiment, du voisin, d'un chemin....Pour éliminer mousses et lichens sur les troncs, brosser vigoureusement avec une brosse dure, et si les arbres sont à feuilles caduques, appliquer un produit à base d'huile d'anthracène.Elaguer les arbres tous les deux ou trois ans pour équilibrer leur forme et limiter leur croissance, dégager le tronc en coupant les rameaux et les gourmands qui s'y développent. Raccourcir les branches trop longues au-dessus d'un rameau ou d'un bourgeon. Tailler toujours en donnant une forme harmonieuse, dégager le centre et éviter le croisement des fourches. appliquer un cicatrisant sur les plaies de taille.La taille du bois mort se fait au début de l'automne quand les branches vives portent encore des feuilles, en élaguant à cette période, on est sûr de ne pas confondre les deux bois.La glycine, ne se taille pas lorsqu'elle est jeune, on supprime uniquement les pousses au pied. Sur une glycine qui ne fleurit pas, il faut tailler en août, les longues branches qui se sont formées depuis le printemps, conserver les pousses courtes, abondamment garnies de feuilles qui produiront les fleurs l'an prochain.Le buis se taille facilement, une taille en mai après la pousse de printemps, une autre en septembre avant le repos hivernal.Pour le multiplier, choisir des rameaux de l'année de 10 centimètres de long. Supprimer les feuilles de la base, et repiquer la partie ainsi dénudée dans un mélange de terre de bruyère pour un quart et trois quarts de sable.Le buis et l'if donnent de bons résultats sur la taille en topiaire. On peut planter l'arbustre sous une forme en grillage et tailler ce qui dépasse, ou utiliser un gabarit en bois en déterminant un centre et un angle de coupe et en tournant autour.Le bouleau est un arbre solitaire qui ne tolère que des voisins discrets et éloignés, son besoin de lumière est équivalent à son besoin d'espace.Le noyer est lui aussi un solitaire, mais c'est parce que ses racines dégagent une substance toxique, la juglandine qui perturbe la croissance des végétaux avoisinants et peut provoquer leur disparition.Pour faire un rideau brise-vent, vous pouvez planter du peuplier d'Italie, des aubépines à fleurs doubles, le tilleul, le charme ou l'érable. Les arbres persistants comme les pins, les thuyas, les cyprès ou l'if croissent plus lentement. Le laurier est très robuste et très épais.Taillez le pyracantha au bout des rameaux pour qu'il s'étoffe de l'intérieur durant le mois de mars, on peut le multiplier en juillet, août en bouturant sur terreau humide.Pour tailler le lilas, faites d'une pierre deux coups, ceuillez de grandes tiges fleuries pour vos bouquets et rabattez ainsi les branches de moitié.Le cotoneaster demande peu d'entretien, une taille douce au printemps pour éliminer les rameaux disproportionnés.Dès la défloraison des arbustes, taillez les, pour favoriser la croissance et renforcer la circulation de la sève. Pour le genêt, par exemple, faire une coupe au carré, et égaliser la ramure en supprimant les jeunes pousses défleuries.Pour l'hortensia, favoriser l'apparition de nouvelles tiges en supprimant dès mars, les vieilles tiges marron. Sur les arbustes  laissés à l'abandon, pratiquer une taille sévère, pour le laurier du caucase, l'aucuba, les fusains, pour les troènes, le faire à la fin de l'hiver.En vieillissant, le laurier-cerise a tendance à se dégarnir au pied, en hiver, il faut le tailler sévèrement en rabattant les branches à 30 centimètres du sol, il repartira au printemps pour une nouvelle jeunesse.Pour déplacer un magnolia, il faut dès l'automne préparer un grand trou, bien drainé, et apporter de la terre de bruyère. Ala fin de l'hiver, cerner l'arbre en coupant les racines à l'aplomb de la ramure sur au moins 80 centimètres de profondeur. Transplanter le magnolia quand le sol est bien réchauffé, en avril ou mai pour les espèces à feuillage persistant.En période de sécheresse, arroser abondamment le magnolia qui aime les sols acides que l'on peut enrichir de terreau de feuilles décomposées.Si votre mimosa ne fleurit pas,  ou qu'il pousse en hauteur avec un feuillage jaunissant, c'est surement l'excès de calcaire. Vous pouvez améliorer le sol en apportant de la terre de bruyère avec un engrais acidifiant et pulvériser du chelate de fer pour reverdir le feuillage. Pour protéger votre arbuste du froid, entourer le tronc de paille et journaux avec de la toile maintenus par des liens. Lier les branches sans les serrer et faire un abri en plastique transparent sans toucher les feuilles. Laisser à cet habillage une partie mobile côté sud poue aérer le mimosa occasionnellement, les jours ensoleillés. Les mimosas se reproduisent assez facilement par semis. En avril, faites tremper quelques graines pendant 24 heures avanr de les mettre en terre. Repiquez les jeunes sujets en sol tourbeux. Le nouveau mimosa fleurira au bout de 4 ans environ.Pour réaliser un massif au pied d'un arbre, délimiter l'étendue en faisant tourner une ficelle autour de l'arbre. Ameublir légèrement le terrain, faire un apport important de terre et de terreau pour enrichir et surélever le sol. Planter en bordure du massif des vivaces pour bien le délimiter. Au printemps, garnir avec des impatients, des fuschias en touffe(à protéger l'hiver), des bégonias tubéreux.Le rhododendron aime les milieux acides, c'est une plante de terre de bruyère. Au moment de la plantation, adapter le sol à ses désirs. Si l'environnement est limité, c'est à dire si le rhododendron dispose d'un petit volume de terre, il faut la régénérer tous les ans. Gratter le sol sur 3 centimètres et remplacer cette terre par de la terre de bruyère, arroser abondamment et fréquemment. Après défloraison, diminuer l'arrosage afin de favoriser la nouvelle floraison.La clématite est délicate et doit être protégée des excès? Elle est gourmande en soleil mais redoute ses effets sur la base de sa touffe. De plus, elle aime les sols frais mais l'eau stagnante lui est fatale. Attendre Mars pour la planter et prévoir de protéger son pies derrière une tuile ou de petits arbustes et si le sol est trop humide, réaliser un drainage.Si votre camélia a souffert du gel, ses feuilles tombent il ne fleurit pas et ses branches brunissent. Supprimer toutes les branches qui paraissent mortes, ce sont celles qui sont complètement desséchées et brunies, vérifier avant de couper qu'il n'y a plus de sève. Penser à le protéger l'hiver suivant.Pour obtenir des hortensias épanouis, fertiliser la terre avec de la terre de bruyère, des feuilles et de la terre légère et humifère sans excès et pour amplifier la couleur bleue, ajouter de l'ardoise finement broyée. Pour les protéger du froid, buter la base avec de la terre de bruyère et pailler les touffes ou recouvrir d'un tunnel en plastique.Les charmes, hêtres et chênes ont des feuilles marcescentes, elles jaunissent en Novembre et restent accrochées jusqu'au printemps suivant. Il est inutile de les arracher, elles tomberont d'elles-mêmes au printemps.Pour faire refleurir la lavande, dès début août, raccourcir les tiges, pour faire naître une seconde génération de fleurs odorantes.Pour bouturer les conifères, Septembre est la bonne période. Prélever les boutures aux extrémités des rameaux secondaires. Tailler  en léger biseau juste sous un noud(naissance d'une feuille) en leur donnant une dizaine de centimètres de longueur. Supprimer les feuilles sur plus de la moitié de la longueur. Préparer l'emplacement en ameublissant le terre sur un fer de bêche de profondeur, incorporer à la terre, du sable, de la tourbe, de la bouse de vache. Tasser légèrement et planter les boutures.Multiplier le laurier-rose en prélevant sur les jeunes rameaux des boutures de 10 centimètres en coupant sous un noud. Repiquer dans de la terre de bruyère ...
Rédigé le  18 mars 2013 23:50  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site
 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant.

Vendre ou offrir à des mineurs de moins de dix-huit ans des boissons alcoolisées est interdit.