Err

Claude Joseph Rouget de L' Isle, créateur de La Marseillaise, l'hymne national Français.

Né le 10 mai 1760 à Lons le Saunier, préfecture du Jura, sous les arcades de la rue du commerce où sa mère était descendue du village de Montaigu pour le marché hebdomadaire. Claude Joseph Rouget de L'Isle est le fils ainé de Claude Ignace Rouget avocat au baillage de Lons le Saunier, et de Jeanne Madeleine Gaillande. Avec son frère Claude Pierre, il fait ses études à Lons jusqu'au collège. Il adjoint à son nom celui de "de l'Isle" afin d'accéder à l'Ecole Royale du génie de Mézières. Très vite, il est plus attiré par les arts que par le maniement des armes. Le sous-lieutenant Rouget de l'Isle compose pour la fête de la Fédération du 14 juillet 1790, une ode intitulée "Dieu conserve le Roi". Les années suivantes, il écrit le livret d'un opéra-comique" Bayard dans Bresse en février 1791 qui ne rencontre pas le succès. Le 16 janvier 1792," Cécile et Ermancé ou les deux couvents " dont il a ecrit aussi le livret est monté au Théatre italien, mais c'est aussi un échec. Rouget de l'Isle n'a pu assister à la représentation car nommé capitaine dans différentes garnisons, dont Strasbourg à partir du premier mai 1791. Là, dans une loge maçonnique, il fait la connaissance de Philippe-Frédéric de Dietrich, maire de la ville qui donne lecture le 24 avril de la déclaration de guerre, et lui demande de composer plusieurs chants patriotiques dont l'Hymne à la Liberté pour la fête de la Constitution célébrée à Stasbourg le 25 septembre 1791 sur une musique d'Ignace Joseph Pleyel et chanté sur la place d'Armes par la foule.Une affiche de l'association des Amis de la Constitution est placardée sur les murs de la ville. Elle commence par:"Aux armes citoyens! L'étendard de la guerre est déployé..." Le 25 avril 1792, Rouget de L'Isle compose le Chant de guerre pour l'armée du Rhin, précurseur de La Marseillaise ou Marche des Marseillais. Ce chant a été nommé ainsi car face aux défaites Françaises, l'Assemblée déclare la "patrie en danger", et les fédérés des provinces rejoignent Paris, dont les Marseillais. Le 26 avril au soir , le maire Dietrich a organisé un repas avec les officiers de la garnison, il chante le Chant de guerre pour l'armée du Rhin accompagné de sa femme Sibylle au clavecin et non Rouget de l'Isle.


Rouget de L'Isle quitte Strasbourg, pour diriger la forteresse de Huningue le 13 juin 1792, mais le 10 août, il est destitué de ses fonctions de capitaine par Lazare Carnot pour avoir protesté contre l'internement de Louis XVI à la suite de la prise des Tuileries. Emprisonné sous la terreur pour royalisme, il échappe à la guillotine et part combattre en Vendée. Il démissionne en 1796 et rentre à Lons le Saunier. Durant le premier Empire, il dirige une entrprise de fournitures de vivres pour l'armée.


Rouget de L'Isle compose d'autres chants et publie en 1825 "Chants Français". Il ne parvient pas à percer dans une carrière littéraire, et poursuit sa vie difficilement en vendant l'héritage de son père. Sous la Monarchie de Juillet, Louis-Philippe premier, lui accorde une pension viagère, mais il meurt peu de temps après à Choisy-le-Roi, le 25 juin 1836 à l'âge de 76 ans. Sa tombe existe toujours dans le cimetière de Choisy, mais ses cendres ont été transférées solennellement sous le Dôme des Invalides le 14 juillet 1915.


La Marseillaise a été traduite dans pratiquement toutes les langues, comme chant révolutionnaire et de résistance, et notamment dans les camps de concentration nazis.


Une plaque apposée sur la maison de sa naissance est visible sous les arcades, rue la plus commerçante de Lons-le-Saunier.

Rédigé le  15 avril 2014 11:45  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site
 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant.

Vendre ou offrir à des mineurs de moins de dix-huit ans des boissons alcoolisées est interdit.