Blog

REPRISE DES COMMANDES

Chers clients,

nous vous présentons toutes nos excuses concernant les désagréments rencontrés sur notre site ces derniers jours.
tout est rentré dans l'ordre ce jour.
Vous pouvez de nouveau passer vos commandes que nous nous employons à vous expédier le plus rapidement possible.

Cordialement,

Marie Louise TISSOT
Rédigé le  1 déc. 2016 11:29  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Le liège

Il suffit d'un instant pour faire sauter le bouchon en liège d'une bouteille, mais avant cela, il lui aura fallu effectuer un long voyage pour parvenir jusqu'à elle. Quant à l'arbre ayant fourni le liège, il est en général bien plus agé que le contenu du flacon qu'il obture... Le chêne-liège ou Qercus suber, est une essence indigène du pourtour méditerranéen; la plus grande concentration de suberaies, les forêts de chêne-liège, se trouve dans le sud du Portugal. Les racines de l'arbre s'enfoncent profondément dans le sol à la recherche d'eau et ses feuilles protègent efficacement du soleil. Ce paramètre est d'une importance cruciale, car c'est ce qui permet à l'arbre de supporter la chaleur des étés torrides.


Hormis un toilettage, le chêne-liège ne demande pas beaucoup d'entretien. Mais il exige beaucoup de patience, comme le dit ce proverbe portugais; "Qui pense à ses petits enfants plante des chênes-lièges". En effet, 25 ans environ doivent habituellement s'écouler avant que le chêne-liège puisse être récoltée pour la première fois. Or ce premier écorçage donne un liège dit vierge, trop rigide pour être employé à la fabrication de bouchons, mais adapté à celle de revêtement de sol et de matériaux d'isolation. Il faudra compter ensuite 9 années supplémentaires avant que l'arbre ne "régénère" une autre écorce qui pourra être récoltée, cette seconde écorce étant elle aussi utilisée comme la première. Seul le liège de troisième "levée", encore neuf ans plus tard, présente la souplesse requise pour la production de bouchons, soit en moyenne quarante trois ans après la plantation de l'arbre. Le cycle de vie moyen d'un arbre étant de 220 à 250 ans, environ 15 à 17 écorçages pourront être effectués, qui fourniront du liège à l'industrie bouchonnière, la plus lucrative. La récolte à lieu de mai à août, période au cours de laquelle la levée est la plus facile car la sève présente entre l'écorce et la surface sous-jacente du troc d'arbre est plus abondante à cette époque. C'est une opération délicate, qui requiert un savoir-faire considérable, et entièrement manuelle. Toutes les tentatives de mises au point d'un procédé mécanique ayant échoué. Le leveur se sert d'une hache d'un type particulier pour détacher précautionneusement le liège sans blesser le tronc, au risque de compromettre, voire d'empêcher les récoltes ultérieures. Seule la moitié de l'arbre est écorcée. Cette opération peut stresser temporairement l'arbre, mais l'écorçage provoque aussi une repousse vigoureuse de la future écorce.


Après la récolte, les planches de liège sont empilées avec soin et entreposées à l'extérieur. La sève qu'elles contiennent sèche ainsi à l'air libre pendant 6 à 9 mois. Les planches sont ensuite plongées dans l'eau bouillante, ce qui augmente l'épaisseur du liège et élimine les poussières et les insectes incrustés dans les rugosités de leur surface. On utilise pour ce faire, une eau de source, car l'eau ne doit pas contenir de chlore, qui en réagissant naturellement avec les micro-organismes présents notamment dans le sol, provoque le développement d'une moisissure responsable de TCA, techniquement le 2,4,6- trichloroanisole. Le TCA est responsable de l'odeur âcre de moisi appelée "goût de bouchon". Même à des concentrations très basses, de l'ordre du nanogramme, elle peut dominer au point de supprimer les arômes du contenu de la bouteille et rendre celle-ci imbuvable. Une mesure de protection supplémentaire consiste à nettoyer le liège à la vapeur pour supprimer tout micro-organisme résiduel susceptible de provoquer la formation de TCA. Les planches de liège sont ensuite découpées en bandes. Dans celles-ci sont prélevés à l'emporte-pièce par une tubeuse cylindrique, manuelle ou mécanique.


L'élasticité naturelle du liège s'explique par la structure de ses cellules étanches qui renferment de l'air. Quand le bouchon est introduit à l'intérieur du goulot d'une bouteille, son diamètre étant légèrement supérieur à celui du goulot, l'air emprisonné dans chaque cellule cherche à retrouver son volume initial, de sorte que la surface du bouchon est hermétiquement comprimée contre la paroi interne du goulot. Faire "sauter" le bouchon d'une bouteille reste un moment fort de la dégustation, que les autres systèmes de fermetures n'arriverons pas à remplacer!


 

Rédigé le  23 mai 2014 10:19  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Le Caveau

 Situé dans le village de Nevy sur Seille, au coeur du Jura, blotti entre deux sites classés: Baume les Messieurs et Château-Chalon.


Caveau Marie-Louise TissotNotre caveau actuel a pris la suite d'un caveau plus intimiste (il existe toujours) en 1976.


Michel Tissot, en mai 1976, décide de donner plus d'espace à la vente et d'améliorer la présentation des produits tout en gardant un accès facile de plain-pied aussi bien pour les clients que pour l'approvisionnement du caveau. Le sol en pierre est conservé pour apporter la fraîcheur. La clientèle plébiscite durant tout l'été ( et il fût long et très chaud) ce nouvel espace complèté par un grand parking pouvant accueillir les campings-cars et les caravanes.


Ouvert tous les jours toute l'année, de très tôt, dès potron-minet, à très tard, entre chien et loup, toute la famille est prête pour vous recevoir. Toute la gamme de nos alcools et de nos vins vous est proposée à la vente à l'unité. Sur un appel de votre part, nous vous préparerons une dégustation commentée de nos produits.Toutes les dégustations sont gratuites.


Notre village est situé entre deux sites classés, traversé par la Seille. Il jouit d'un habitat en pierre couvert en petite tuiles typique des maisons vigneronnes. Chaque maison est construite sur une grande cave, témoignage des quelques 22.000 hectares de vignes que comptait le Jura avant la crise du philoxéra.


Baume les Messieurs


Construit au bord de la Seille, le village est lové au coeur d'un cirque remarquable surplombé par des falaises spectaculaires de 200 mètres de haut. Cette impressionnante reculée compte parmi les sites les plus renommés du vignoble Jurassien. Que dire de sa cascade de tufs qui les jours de forte pluie forme la plus belle cascade en éventail de France et peut être d'Europe. Les grottes de Baume offrent un inoubliable voyage au centre de le terre qui lui aussi mérite tous les superlatifs. Enfin le village, riche d'une abbaye impériale d'où est parti le moine Bernon pour fondé Cluny, est classé: plus beau village de France, petite cité comtoise de caractère et site Natura 2000.


Château-Chalon


Perché sur son piton rocheux, il domine le vignoble. Le petit fils de Charlemagne, Charles II le chauve y construit un château fort au neuvième siècle, afin de protéger une abbaye de Bénédictines édifiée sur les lieux depuis le sixième siècle. Tous deux sont proches de l'église Saint-Pierre du douzième siècle. Ce sont les Dames Chanoinesses de cette abbaye qui auraient fait venir de Tokay en Hongrie les plants de vigne qui font la renommée du village. De nombreux belvédères vous permettrons d'embrasser le vignoble accroché aux flancs du castel.


La seille


Rivière qui prend sa source à Ladoye sur Seille, cinq kilomètres en amont de notre village, traverse le vignoble, la Bresse pour se jeter dans la Saône à la hauteur de La Truchère sur la rive gauche de Chalon sur Saône. Longue de 110 kilomètres elle est navigable sur les 39 derniers. Classée en première catégorie, dans sa partie Jurassienne, on y pêche de belles truites farios alors que dans la partie bressane, ce sont d'énormes silures qui la fréquentent pouvant atteindre 2.20 mètres pour 66 kilos.


Nevy sur seille est un village de 258 habitants, de 6,56 kilomètres carrés soit 656 hectares. L'altidude de sa mairie est de 280 mètres, mais elle varie de 257 à 526 mètres. Latitude 46.741 degrés Nord et longitude 5.628 degrés Est. Coordonnées géographiques: en degrés minute seconde du système géodésique WGS84 46 degrés 44 minutes 30 secondes latitude nord, 05 degrés 37 minutes 49 secondes longitude Est. Les coordonnées géographiques en Lambert 93 du chef lieu en hectomètres sont X= 9008 hectomètres Y= 66302 hectomètres.


 

Rédigé le  21 mai 2014 9:22  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Le Gin

Le gin est apparu aux Pays-Bas au quatorzième siècle sous le nom de "Genever". On attribue souvent son invention au médecin Franciscus Sylvius. Les historiens de l'alimentation et de la boisson considèrent que la distillation du gin par les Hollandais constitue la génèse de l'ère des alcools forts en Europe. C'est d'abord une eau de vie médiévale. De là, le gin s'est répandu en Angleterre après que la Glorieuse Révolution eut installé Guillaume III d'Orange-Nassau sur le trône anglais. Les distilleries anglaises apparaissent et produisent un alcool proche du "Genever" et baptisé"Gin".


La production de gin a commencé en Ecosse à la fin du dix-septième siècle et s'est ensuite internationalisé. Le gin est une boisson obtenue en aromatisant de l'alcool rectifié d'origine agricole avec des baies de genévrier. Il est assez proche de son ancêtre le genièvre qui est une boisson traditionnelle dans tous les anciens Pays-Bas. Sa saveur est celle d'un alcool très sec, ce qui fait qu'on le boit rarement pur et qu'on le retrouve surtout dans la composition de nombreux cocktails quand il n'est pas déjà commercialisé dans une version aromatisé. Par le passé, le gin employé sur les bâtiments de guerre de la Royal Navy titrait près de 50 degrés, ce qui permettait de conserver les propriétés explosives de la poudre à canon si elle était mise en contact accidentellement avec la boisson stockée dans les cales du navire. On peut encore trouver ce gin dans certaines distilleries, comme celle de Plymouth, sous l'appellation "Gin de marine".


Le gin Marie-Louise Tissot est un gin aromatique fait d'un mélange subtil d'agrumes, d'épices et bien sûr de genièvre mis en macération dans un alcool à 40 degrés, puis distillé. On peut le classer comme un London Dry Gin. Made in Jura, nous l'avons baptisé D'Gin Jura.

Rédigé le  25 avril 2014 19:47  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Claude Joseph Rouget de L' Isle, créateur de La Marseillaise, l'hymne national Français.

Né le 10 mai 1760 à Lons le Saunier, préfecture du Jura, sous les arcades de la rue du commerce où sa mère était descendue du village de Montaigu pour le marché hebdomadaire. Claude Joseph Rouget de L'Isle est le fils ainé de Claude Ignace Rouget avocat au baillage de Lons le Saunier, et de Jeanne Madeleine Gaillande. Avec son frère Claude Pierre, il fait ses études à Lons jusqu'au collège. Il adjoint à son nom celui de "de l'Isle" afin d'accéder à l'Ecole Royale du génie de Mézières. Très vite, il est plus attiré par les arts que par le maniement des armes. Le sous-lieutenant Rouget de l'Isle compose pour la fête de la Fédération du 14 juillet 1790, une ode intitulée "Dieu conserve le Roi". Les années suivantes, il écrit le livret d'un opéra-comique" Bayard dans Bresse en février 1791 qui ne rencontre pas le succès. Le 16 janvier 1792," Cécile et Ermancé ou les deux couvents " dont il a ecrit aussi le livret est monté au Théatre italien, mais c'est aussi un échec. Rouget de l'Isle n'a pu assister à la représentation car nommé capitaine dans différentes garnisons, dont Strasbourg à partir du premier mai 1791. Là, dans une loge maçonnique, il fait la connaissance de Philippe-Frédéric de Dietrich, maire de la ville qui donne lecture le 24 avril de la déclaration de guerre, et lui demande de composer plusieurs chants patriotiques dont l'Hymne à la Liberté pour la fête de la Constitution célébrée à Stasbourg le 25 septembre 1791 sur une musique d'Ignace Joseph Pleyel et chanté sur la place d'Armes par la foule.Une affiche de l'association des Amis de la Constitution est placardée sur les murs de la ville. Elle commence par:"Aux armes citoyens! L'étendard de la guerre est déployé..." Le 25 avril 1792, Rouget de L'Isle compose le Chant de guerre pour l'armée du Rhin, précurseur de La Marseillaise ou Marche des Marseillais. Ce chant a été nommé ainsi car face aux défaites Françaises, l'Assemblée déclare la "patrie en danger", et les fédérés des provinces rejoignent Paris, dont les Marseillais. Le 26 avril au soir , le maire Dietrich a organisé un repas avec les officiers de la garnison, il chante le Chant de guerre pour l'armée du Rhin accompagné de sa femme Sibylle au clavecin et non Rouget de l'Isle.


Rouget de L'Isle quitte Strasbourg, pour diriger la forteresse de Huningue le 13 juin 1792, mais le 10 août, il est destitué de ses fonctions de capitaine par Lazare Carnot pour avoir protesté contre l'internement de Louis XVI à la suite de la prise des Tuileries. Emprisonné sous la terreur pour royalisme, il échappe à la guillotine et part combattre en Vendée. Il démissionne en 1796 et rentre à Lons le Saunier. Durant le premier Empire, il dirige une entrprise de fournitures de vivres pour l'armée.


Rouget de L'Isle compose d'autres chants et publie en 1825 "Chants Français". Il ne parvient pas à percer dans une carrière littéraire, et poursuit sa vie difficilement en vendant l'héritage de son père. Sous la Monarchie de Juillet, Louis-Philippe premier, lui accorde une pension viagère, mais il meurt peu de temps après à Choisy-le-Roi, le 25 juin 1836 à l'âge de 76 ans. Sa tombe existe toujours dans le cimetière de Choisy, mais ses cendres ont été transférées solennellement sous le Dôme des Invalides le 14 juillet 1915.


La Marseillaise a été traduite dans pratiquement toutes les langues, comme chant révolutionnaire et de résistance, et notamment dans les camps de concentration nazis.


Une plaque apposée sur la maison de sa naissance est visible sous les arcades, rue la plus commerçante de Lons-le-Saunier.

Rédigé le  15 avril 2014 11:45  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Baume-les -Messieurs: Plus beau village de France.

C'est à Collonges-la-Rouge en Corrèze qu'est née, en 1982, l'association des plus beau villages de France, lancée par le maire de l'époque. C'est tout naturellement que Baume les Messieurs a rejoint les sites remarquables de notre pays.


A 2 kilomètres de notre caveau de  Nevy sur Seille, nichée au creux d'une reculée typique du paysage Jurassien, une abbaye est devenue village.


Baume-les-Messieurs porte dans son nom deux carctéristiques de son identité, l'une est géologique, l'autre d'ordre religieux. "Baume", un ancien mot pré-gaulois, signifie la grotte, tandis que les "Messieurs" font référence aux seize quartiers de noblesse exigés aux moines de l'abbaye. En 909, Guillaume d'Aquitaine confie à l'abbé Bernon, abbé de Baume-les-Messieurs et de Gigny, la fondation de Cluny. Il sera accompagné de six moines de Baume et 6 moines de Gigny. L'abbaye bénédictine de Baume prend réellement son essor au XIIème siècle. Devenue l'un des principaux monastère du diocèse de Besançon, elle est momentanément élevée au rang d'abbaye impériale par Frédéric Barberousse avant d'être placée sous l'autorité de Cluny. Sécularisée au XIIIème siècle, elle est en partie démantelée et divisée en habitations privées à la Révolution. Aujourd'hui, et malgré les vicissitudes de l'histoire, l'abbaye de Baume présente un très bel ensemble architectural que ses habitants s'efforcent de conserver et de rénover. En effet l'ancien cloître, démoli au début du XIXème siècle, a laissé place à une charmante fontaine bordée de bâtiments conventuels transformés en habitations. En partie de style roman, l'église abbatiale Saint-Pierre conserve son allure majestueuse avec sa nef de 71 mètres de long ponctuée de dix travées. A l'intérieur, un imposant retable flamand du XVIème siècle sculpté et peint représente la passion du Christ complétée par des scènes de l'Avant et de l'Ancien Testament. Une chapelle de tombeaux et une statuaire bourguignonne du XVème siècle de très belle facture font également partie du riche mobilier sacré de l'édifice. Mais la beauté de Baume-les-Messieurs ne saurait se résumer à son patrimoine religieux, aussi prestigieux soit-il. L'harmonie des maisons aux toits de lauzes et de tuiles brunes, aux façades de pierre claire, regroupées autour de l'abbaye ou s'égrenant le long de la verdoyante vallée de la Seille, rend hommage avec noblesse et simplicité à la fois, au site naturel grandiose dans lequel s'inscrit le village. L'émotion est bel et bien là lorsque l'on découvre Baume-les-Messieurs! Typique du paysage jurassien, la reculée est un phénomène géologique désignant l'effondrement des falaises calcaires érodées par un cours d'eau autrfois souterrain et se terminant par un cirque. A l'extrémité de cette reculée, les grottes de Baume, parmi les plus spectaculaires en Europe, temoignent de ce phénomène vieux de plus de deux cents millions d'années! Situées à 120 mètres sous terre, elles proposent un itinéraire de plus de 500 mètres de galeries aménagées où se succèdent, dans des salles de 20 à 80 mètres de hauteur, stalactites, stalagmites, rivières et lacs souterrains magnifiés par un jeu de sons et lumières. De ces grottes, jaillit une source, le Dard, qui dévale en une cascade de tufs spectaculaire au printemps et se transforme, l'hiver, en une sculpture de glace étonnante. Exceptionnelle dans l'expression de ses paysages, la nature, également généreuse, a longtemps permis au village de vivre de l'agriculture et notamment de la vigne. Aujourd'hui seule l'architecture des maisons anciennes témoigne, avec leurs portes cochères et leur escalier extérieur permettant d'accéder à l'habitation construite au-dessus de la cave, de ce passé viticole.

Rédigé le  11 avril 2014 8:25  -  Lien permanent
0 Commentaires  
 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant.

Vendre ou offrir à des mineurs de moins de dix-huit ans des boissons alcoolisées est interdit.